Hyalomma est là – Ça va saigner

Début aout 2019, Ouest France publie un article sur des tiques géantes Hyalomma marginatum, retrouvée aux Pays-Bas. L’information est reprise sans faille par de nombreux médias de presse locaux, régionaux et nationaux qui s’en donnent à cœur joie. L’information fait sensation, la tique géante est là, et ça va saigner !

Voyez plutôt :

Ce qu’il en est :

La liste précédente aurait pu encore être longue car Hyalomma marginatum a fait le « buzz » pendant cet été.
Géante, porteuse d’un virus au nom obscur : la fièvre hémorragique de Crimée Congo, il n’en fallait pas plus.

Pourtant, cette espèce de tique est présente depuis plusieurs décennies en Corse et depuis quelques années dans le sud de la France. Les services sanitaires et les scientifiques n’ont pas attendu cet engouement médiatique pour s’intéresser à la question.

D’ailleurs, si les Hyalomma marginatum sont plus grosses que d’autres espèces (elles mesurent de 7 à 8 millimètres et peuvent peser un peu moins d’un gramme, et atteindre plus d’un centimètre après s’être gorgée de sang), l’appeler tique « géante » est un abus de langage selon les chercheurs du CIRAD dans l’Hérault, qui étudient cette espèce depuis son apparition dans la région Occitanie il y a quelques années.

 

Ce qu’il faut faire :

Le programme CiTIQUE, en collectant des signalements de piqûres sur des hommes et des animaux et en collectant les tiques qui ont piqué, permet de confier aux scientifiques un grand nombre d’informations qui seraient inaccessibles sans la contribution des citoyens.

Plus que jamais, il est donc important de participer au programme CiTIQUE en signalant les piqûres de tiques dont vous êtes victimes ou dont sont victimes vos animaux. De cette façon, la présence ou non de Hyalomma marginatum pourra être vérifiée sans tomber dans la psychose.

Pour participer à CiTIQUE

Pour en savoir plus sur Hyalomma marginatum :

Et pour se faire peur avec des tiques géantes 😉

Soyez informés de ce qui se passe dans le projet CiTIQUE

Soyez informés de ce qui se passe dans le projet CiTIQUE

En vous inscrivant à la newsletter, vous recevrez régulièrement des informations à propos du projet CiTIQUE, des tiques en général et de leur écologie. Cela vous permet de suivre l'évolution du programme.

Le rythme d'envoi correspond à un envoi tous les deux mois.

Comme nous n'aimons pas le spam, promis, on ne donnera à personne votre adresse mail. Et bien sûr, vous pouvez vous désinscrire à tout moment !
Alors ? A bientôt ?

Bravo, vous êtes inscrits ! A bientôt !

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :